Les Limites sociales de la croissance par Fred Hirsch

Les Limites sociales de la croissance

Titre de livre: Les Limites sociales de la croissance

Éditeur: Les petits matins

ISBN: 2363832078

Auteur: Fred Hirsch


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Les Limites sociales de la croissance.pdf - 35,717 KB/Sec

Mirror [#1]: Les Limites sociales de la croissance.pdf - 20,676 KB/Sec

Mirror [#2]: Les Limites sociales de la croissance.pdf - 24,384 KB/Sec

Fred Hirsch avec Les Limites sociales de la croissance

Pourquoi la croissance économique échoue-t-elle à nous rendre plus heureux aujourd'hui ? C'est à cette question, soulevée par l'économiste Richard Easterlin, que Fred Hirsch répond en 1976. Alors que les limites physiques et écologiques de la croissance sont de plus en plus médiatisées, on méconnaît l'existence de limites sociales, qui expliquent ce paradoxe de l'abondance . Dans une foule, si chacun se dresse sur la pointe des pieds dans l'espoir de voir mieux que les autres, le résultat final équivaut à la situation de départ... les crampes en plus. En fin de compte personne ne voit mieux, mais tout le monde s'épuise sur la pointe des pieds. Voilà la thèse centrale du livre. Loin de vaincre la rareté, la croissance économique génère une pénurie et une compétition sociale généralisées. Chacun s'efforce de dépasser les autres pour obtenir les biens les plus recherchés, ceux dont la rareté est socialement entretenue. Or, ce chacun veut, tous ne peuvent l'obtenir.

Livres connexes

Pourquoi la croissance économique échoue-t-elle à nous rendre plus heureux aujourd'hui ? C'est à cette question, soulevée par l'économiste Richard Easterlin, que Fred Hirsch répond en 1976. Alors que les limites physiques et écologiques de la croissance sont de plus en plus médiatisées, on méconnaît l'existence de limites sociales, qui expliquent ce paradoxe de l'abondance . Dans une foule, si chacun se dresse sur la pointe des pieds dans l'espoir de voir mieux que les autres, le résultat final équivaut à la situation de départ... les crampes en plus. En fin de compte personne ne voit mieux, mais tout le monde s'épuise sur la pointe des pieds. Voilà la thèse centrale du livre. Loin de vaincre la rareté, la croissance économique génère une pénurie et une compétition sociale généralisées. Chacun s'efforce de dépasser les autres pour obtenir les biens les plus recherchés, ceux dont la rareté est socialement entretenue. Or, ce chacun veut, tous ne peuvent l'obtenir.Pourquoi la croissance économique échoue-t-elle à nous rendre plus heureux aujourd'hui ? C'est à cette question, soulevée par l'économiste Richard Easterlin, que Fred Hirsch répond en 1976. Alors que les limites physiques et écologiques de la croissance sont de plus en plus médiatisées, on méconnaît l'existence de limites sociales, qui expliquent ce paradoxe de l'abondance . Dans une foule, si chacun se dresse sur la pointe des pieds dans l'espoir de voir mieux que les autres, le résultat final équivaut à la situation de départ... les crampes en plus. En fin de compte personne ne voit mieux, mais tout le monde s'épuise sur la pointe des pieds. Voilà la thèse centrale du livre. Loin de vaincre la rareté, la croissance économique génère une pénurie et une compétition sociale généralisées. Chacun s'efforce de dépasser les autres pour obtenir les biens les plus recherchés, ceux dont la rareté est socialement entretenue. Or, ce chacun veut, tous ne peuvent l'obtenir.